• Pan sur le Blob

     

    Oui, vraiment, je pourrais faire comme si de rien n'était. Vraiment. Pour dire la vérité, alors que j'écris ces mots, je me demande encore pourquoi (oui, pourquoi !) est-ce que je ne me contente pas de faire profil bas et de longer les murs en sifflotant et en priant le Saint Poulpe pour que personne n'ait rien remarqué...

    Mais non, mes amis, c'est trop dur, et je ne puis vivre avec le poids de cette culpabilité ! Comme Rousseau et Saint Augustin avant moi (qui, j'en suis sûre, étaient des garçons charmants), je dois faire ma confession et assumer les conséquences de mes actes, à savoir (je l'espère) quelques légers gloussements et deux ou trois roulements d'yeux en l'air.

    Je me suis trompée.

    Il s'avère que mon latin est encore plus mauvais que ce que j'avais la prétention de croire : je parle, bien évidemment, de mon dernier texte publié, Ultima decat. Ou, devrais-je dire, Necat. Car la formule consacrée est bien la suivante : Vulnerant omnes, ultima necat, et non pas decat, comme l'a bien malencontreusement cru votre serviteur, trop fier de lui pour se livrer aux vérifications d'usage.

    Pour cela, je tiens à m'excuser auprès de tous les vrais latinistes et vrais lettrés qui auront avalé leur pipe de travers, fait sauter leur pacemaker, basculé en arrière sur leur fauteuil de bureau, seront tombés dans les pommes, auront mordu leur écran de rage ou rendu purement et simplement l'âme en lisant cette épouvantable erreur. Hélène, si jamais tu passes par là, c'est à toi que je m'adresse !

    Chers latinistes et latinistes, chers lettrés, chers lecteurs, du fond du coeur : Mea culpa (celle-là, je l'ai vérifiée.)

    En dépit de cette lamentable faute, j'espère que vous aurez tout de même passé un bon moment en lisant cette nouvelle.

     


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :